Assurance collective

À chaque employeur son régime

Chaque régime d’assurance collective est fait sur mesure. Nous travaillons avec vous afin d’établir un régime qui répond à vos attentes. À votre choix, vous pouvez inclure une ou plusieurs des garanties suivantes :

Assurance-vie

Montant fixe pour tous les employés ou basé sur un multiple du salaire. Généralement, chaque employé peut acheter de l’assurance vie additionnelle pour lui-même ou pour les personnes à sa charge. Le régime peut aussi inclure une assurance mort et mutilation accidentelles ainsi que des montants fixes d’assurance-vie pour les personnes à la charge de l’employé.

Assurance invalidité de courte durée

En cas d’invalidité, le salaire de l’employé est versé par l’assureur. Diverses périodes de carence (p. ex. 0, 7 ou 14 jours) et durées de prestation sont possibles. L’expression « courte durée » fait référence au fait que la prestation est rarement versée pendant plus de quatre mois après le début de l’invalidité. Par la suite, l’invalidité sera qualifiée de « longue durée ». Les prestations peuvent être imposables ou non.

Assurance invalidité de longue durée

En cas d’invalidité, le salaire de l’employé est versé par l’assureur. Diverses périodes de carence (p. ex. 105, 119 ou 182 jours) et durées de prestation sont possibles. Le paiement débute soit après l’expiration des prestations d’invalidité de courte durée, soit à la fin des prestations d’assurance-emploi (invalidité). Les prestations peuvent être imposables ou non.

Assurance maladie (y compris les médicaments sur ordonnance)

Au Québec, un régime collectif doit obligatoirement fournir une couverture de médicaments au moins équivalente à celle du régime général d’assurance médicaments du Québec ; la couverture peut cependant être plus généreuse. La portion « assurance maladie » peut couvrir, entres autres, les soins et les fournitures médicales, l’hospitalisation, l’ambulance, les laboratoires privés, les soins de la vue et les spécialistes paramédicaux (chiropraticien, physiothérapeute, psychologue, etc.). L’assurance-voyage peut aussi être comprise dans cette garantie. Plusieurs options, franchises et pourcentages de remboursement sont possibles, au choix de l’employeur.

Assurance dentaire

Cette garantie propose habituellement trois options. La première vise les soins de base (ou mineurs) : nettoyage, obturations, extractions, radiographies, endodontie et parodontie. La deuxième couvre les soins dits majeurs : ponts, prothèses dentaires et couronnes. Lorsque le nombre d’employés est élevé, le budget permet parfois une troisième option : la couverture des soins orthodontiques. La franchise et le pourcentage de remboursement varient selon l’option choisie par l’employeur.

Assurance contre les maladies graves

Lorsqu’un employé reçoit le diagnostic d’une des maladies couvertes en vertu du contrat (p. ex. cancer, AVC, maladies cardiaques), il reçoit une prestation forfaitaire non-imposable qui varie en fonction du programme choisi par l’employeur.

Compte de gestion santé

Afin d’offrir une plus grande flexibilité de choix à ses employés, l’employeur peut établir un compte de gestion santé. L’employeur décide du montant annuel à attribuer à chaque employé pour ce compte. L’employé peut ensuite soumettre les dépenses médicales éligibles de son choix pour fins de remboursement jusqu’à la limite du compte.

Programme d’aide aux employés (PAE)

Ce programme confidentiel est mis à la disposition des employés et de leur famille. Le PAE leur apporte du soutien lorsque des problèmes surviennent dans leur vie personnelle ou professionnelle. Il s’agit généralement de problèmes familiaux ou professionnels, de santé mentale ou de dépendance. Le service est accessible 24 heures sur 24, 365 jours par année, grâce à un numéro sans frais. Certains PAE offrent également des services en consultation privée.

Régime pleinement assuré ou auto-assuré

La majorité des régimes sont pleinement assurés par un assureur. L’employeur paie la prime d’assurance et l’assureur assume tous les risques. Dans certains cas, il peut s’avérer avantageux pour l’employeur d’assumer une partie du risque financier lié à la couverture d’assurance, principalement pour les portions d’assurance maladie et dentaire. Cette option exige une étude approfondie des besoins et de la tolérance au risque du client. Nous avons les outils nécessaires à l’analyse et à l’implantation d’une telle approche.